Taking sides

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Taking sides

Message  Tfisa le 05/04/08, 04:14 am

Taking sides, le cas Furtwängler (titre original Taking sides) réalisé par István Szabó (2002)

A Berlin, en 1946, le major Steve Arnold est chargé d'enquêter sur le chef d'orchestre Furtwängler, génie interprétatif sans conteste des compositeurs romantiques, et plus particulièrement de Beethoven. Adulé sous l'Allemagne nazie (et aujourd'hui encore chez les mélomanes au-delà de toutes considérations politico-historiques), Wilhelm Furtwängler représente, au sortir de la guerre, un symbole culturel fort de cette période. Il entre de fait dans la ligne de mire des acteurs de la dénazification.

S'ensuit alors la confrontation de deux individus, de deux convictions. Conviction marquée par le désir profond de justice pour Steve Arnold contres les crimes perpétrés et par la vision de Furtwängler pour lequel il y a dissociation du politique et de l'artistique, la musique faisant appel à bien plus fort et plus grand que les situations séculaires, en en appelant à l'Homme - via la musique- même dans sa propre négation; par-delà les agissements extérieurs. Il assume lui-même sa propre responsabilité comme acte intériorisé. Pour Steve Arnold, cette vision ne peut être que celle d'un homme candide, et lui-même exècre sans nuance le peuple allemand tout entier dans sa soumission à la dictature et à l'acceptation aveugle de la solution finale... Il s'opère un dialogue finalement stérile et sans issue véritable au nom de l'humain. Pourtant, Steve Arnold n'est-il pas lui-même au service d'une nation concordante avec ses propres idéaux ? N'est-il pas lui-même en proie à cette naïveté voulant "redresser" moralement une autre nation sur un modèle qui lui a été imposé ? Quand Furtwängler s'adresse plus particulièrement aux individus dans un souci, somme toute, identique ?

Si le film n'est pas, dans sa réalisation, à marquer d'une pierre blanche, le questionnement qu'il pose demeure un problème cornélien sans cesse réactivé. Quid de sa responsabilité politique publique ? Quid de la liberté d'esprit tentée dans un système politique donné ? Sad
avatar
Tfisa

Messages : 16
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 37
Localisation : En partance ou en présence

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum