Plus blanc que blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plus blanc que blanc

Message  Tfisa le 04/04/08, 12:00 pm

Interrogée par une remarque de J.L. Borges -lors d'une interview (visible ici)- sur l'origine du mot "blanco" en espagnol et donc "blanc" en français; je me suis empressée d'ouvrir mes dictionnaires pour en savoir davantage.

"Bleich", terme anglo-saxon ayant donné après moult circonvulations historiques "blanc" et "black" en français et en anglais, signifie en premier lieu incolore. Il m'a toujours parue étrange que ni le blanc ni le noir ne soient perçus comme des couleurs à proprement parler alors que nous avons instauré dans notre langue une manière linguistique de percevoir ces tonalités visuelles. Mais la langue n'est pas toujours pertinente à l'appréhension contemporaine et civilisationnelle du monde :

Pour les physiciens, les couleurs sont constitutives du blanc, aussi l'intuition latine "incolore" c'est à dire "sans couleur" étymologiquement -traduisant "bleich"- est-elle scientifiquement erronée !

Mais si on observe au plus près "bleich", il se trouve apparenté au germain "blank" signifiant, avant de devenir notre "blanc", Clair, brillant. Cette idée d'un blanc brillant, éclatant parait dans le latin "candidus" auquel s'oppose "album" conservé, entre autres mots, dans l'aube (tenue du communiant comme prime luminosité matinale) . Pour autant, cette distinction semble avoir disparu pour une uniformisation de l' "excolore" nécessitant une contextualisation ou des précisions d'ordre sémantiques pour en préciser la teneur.

Pour autant, "blanc" revêt bien des couleurs sémantiques, si je puis dire, par une connotation multiple !
avatar
Tfisa

Messages : 16
Date d'inscription : 28/03/2008
Age : 37
Localisation : En partance ou en présence

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum